Posts by: Serge Martin
Voici la teneur de ma communication lors de la journée d’études du 15 octobre 2014, « Paroles possibles », organisée avec mon collègue Olivier Lumbroso (voir le programme ici : http://arlap.hypotheses.org/2091 et ici la captation en ligne : http://epresence.univ-paris3.fr/7/Watch/56399.aspx) Il s’est agi de proposer une réflexion autour de la notion de « paroles possibles » en didactique de la littérature en FLE […]
Lire la suite...
    Le rythme : une clé « seulement pour ouvrir »   ma clé est plus grande que ma serrure elle ouvre autre chose qu’une porte elle ouvre la journée elle ouvre un marché elle ouvre une ville un moment que nous avons partagé c’est une clé réelle pourtant elle est lourde et très simple mais cette […]
Lire la suite...
Cette quatrième séance du séminaire « sens du langage » aura lieu le 10 mars 2016 de 14 à 16h au centre Bièvre 3e étage. Melissa Melodias (doctorante travaillant sur le cinéma de poésie et, entre autres, Pasolini) et Serge Martin évoqueront … Lire la suite →
Lire la suite...
Vers une écoute de « la force dans le langage » (La Force du langage Rythme, discours, traduction, Champion, 2000, p. 9-19) Dans ce travail, je m’efforce d’observer l’écriture de trois formules prises à la fin de Critique du rythme pour penser l’oralité de l’écriture comme sens du langage, afin d’apercevoir l’enjeu du continu (force dans le langage) de trois activités au […]
Lire la suite...
ArtAsExperienceCover Pour le travail qui suit et qui participe à un atelier de lecture (voir http://redila.hypotheses.org/category/lire-un-livre-a-plusieurs/john-dewey), les citations font référence à John Dewey, L’art comme expérience (1934, trad. coordonné par Jean-Pierre Cometti, Folio/Gallimard, 2010). Contre les séparations, la recherche du continu : le primat relationniste ou le principe relation L’ensemble de la pensée et de l’écriture de Dewey – mais y […]
Lire la suite...
Humboldt-Lectures-Trabant A l’occasion de l’ouverture du séminaire « Penser/enseigner le sens du langage » (http://redila.hypotheses.org/353) avec la conférence de James Underhill sur l’actualité de Humboldt le 28 janvier 2016 à l’université Sorbonne Nouvelle Paris 3, j’aimerais proposer quelques extraits significatifs faisant référence directement à l’œuvre de Humboldt dans ma thèse soutenue en 2002, Langage et relation. Antrhopologie du sujet […]
Lire la suite...
Lionni titre Conférence prononcée à Rome, Institut français le 3 décembre 2015. Avec les voix des albums : Leo Lionni, un fabuleux raconteur   1. La fable du rythme La fable constitue une notion critique dans l’histoire des œuvres et de la pensée des œuvres. Histoire à raconter, elle renouerait avec le mythos des Grecs en tant que […]
Lire la suite...
4162+A+B+iL._SX303_BO1,204,203,200_ Dans sa « Lettre à John E. Jackson[1] », Yves Bonnefoy a raconté la genèse de Douve et, plus précisément, ce qu’il appelle « le passage vers les poèmes de Douve » : un récit abandonné en vue d’une reprise de « ce nom propre ». Il semblerait que l’œuvre de Bonnefoy, tant poétique que philosophique voire esthétique, ne se soit constituée que […]
Lire la suite...
9782213595863-G_0 Conférence-lecture prononcée le 15 octobre au Musée du quai Branly dans le cadre du séminaire “Histoires de gestes 2″ . Merci à Carla Campos Cascales d’avoir accepté de lire de nombreux passages de l’oeuvre de Michel Chaillou au cours de la soirée et merci à tous les participants du séminaire. Chère Michèle Chaillou, cher David, […]
Lire la suite...
Il y a un an, les enseignants-chercheurs littéraires du département de FLE proposaient une réflexion et des débats sur les paroles que les œuvres littéraires pouvaient rendre possibles en didactique des langues et des cultures et d’abord en FLE. Dominique Rabaté, … Lire la suite →
Lire la suite...
  Tout ce qui suit part du livre passionnant de Georges Didi-Huberman : Atlas ou la gai savoir inquiet, L’œil de l’histoire, 3, Paris, Minuit, 2011 (voir le billet suivant: http://arlap.hypotheses.org/66). Les références de pages vont donc à cet ouvrage. On peut lire une note de lecture synthétique et très éclairante sur le site Nonfiction à […]
Lire la suite...
Avec Un Papillon dans la cité (Sépia, 1997), Gisèle Pineau interroge la relation de la métropole à la Guadeloupe et d’une génération à l’autre. Son écriture qu’il s’agirait de faire vivre, c’est-à-dire d’accompagner jusque dans la classe de littérature, de géographie, d’histoire et jusque dans la vie des élèves de partout, met à vif une […]
Lire la suite...
Toute recherche en didactique des langues demande une enquête. Non seulement il s’agit d’apercevoir les pratiques didactiques mais pour rendre compte des pratiques dans leur diversité et leur complexité voire en promouvoir de nouvelles, il semble nécessaire d’observer les situations qui engagent les acteurs (apprenants et enseignants) et les objets (manuels, notions….), lesquels participent tous […]
Lire la suite...
Les albums, les genres : une précellence En formation, quand je propose de déterminer et justifier le genre de tel album, il arrive fréquemment que la réponse faite, si elle n’est pas thématique (« c’est un livre qui parle de… »), soit tautologique : « c’est un album » ! Et le formateur en didactique du français et de la littérature d’en […]
Lire la suite...
La Grande Panthère noire : rythme de l’album, rythme du racontage Je prends La Grande panthère noire[1] (Butel, François, 1968) pour tenter de montrer comment cet album emporte. Il est vrai que dynamisme et statisme semblent alterner : la panthère qui crève la première page puis, repue, nous regarde sur la deuxième répète cette sortie de […]
Lire la suite...
Lecture d’Ode au recommencement de Jacques Ancet (Lettres vives, coll. « Terre de poésie », 2013, 90 p.) par Laurent Mourey « où vais-je dans cette prose cadencée qui chante un peu mais pas trop » (p. 77) S’égarer, recommencer, l’un par l’autre : l’ode est avec l’écriture de Jacques Ancet, l’ouverture d’un quelque chose à dire permanent et interminable. […]
Lire la suite...
Le 1er octobre 2014, premier séminaire de recherche et première lecture dans la salle V au 46, rue Saint Jacques (3e étage) où s’entendent les voix de tous les participants avec le texte qui ouvre le beau livre de Jean-Luc Parant et de Jacqueline Salmon (Graphotopophotologies ou les écritures du paysage, Marcel le Poney, 2014). […]
Lire la suite...
  Il va s’agir d’observer dans l’écriture de Michel Chaillou (1930-2013) quelques signes d’oralité puissante s’attardant particulièrement aux sans-voix ou, si l’on préfère, à de l’inaudible, de l’in-entendu, voire de l’inattendu. L’inattention au « murmure », à la « confidence chuchotée », à « la douceur plaintive » (Chaillou, 2012 : 74-75) et peut-être la péjoration de certaines voix, souvent à l’œuvre dans les […]
Lire la suite...
 Les quelques éléments de réflexion qui suivent viennent poser les jalons d’une recherche en cours. Celle-ci est doublement motivée tant par une attention aux supports des activités engagées par l’écriture que par les moyens de la recherche entendus comme des manières de faire, de penser, de rechercher. Les transformations didactiques décisives s’opèrent au moyen de […]
Lire la suite...
 Lectures de Georges Didi-Huberman et Ghérasim Luca Le livre de Georges Didi-Huberman (GDH dorénavant), Survivances des lucioles (Minuit, 2009), vient comme marquer un moment important du parcours de son auteur. A la fois, il se situe en totale continuité avec ses travaux antérieurs et en même temps il pose un nouveau problème sous la forme […]
Lire la suite...
Voici la dernière page d’un livre-poème [1] : Ma main là posée sur la table de dehors. De la même couleur que sa main à mon père. Valérie Rouzeau signe son livre à deux mains, avec celle de son père qu’elle savait ne pas revoir. Le signifiant relation que font ces derniers vers – on peut en […]
Lire la suite...
  Voici la notice concernant cet ouvrage sur le site consacré à Edouard Glissant (http://www.edouardglissant.fr/essais.html) : Poétique de la Relation – Poétique III (Gallimard, 1990) : C’est certainement le tournant de la réflexion de Glissant qui se joue dans ce troisième volume de la Poétique. L’oeuvre entière sera désormais accordée à cette place déterminante dans l’ensemble notionnel, […]
Lire la suite...
Ce billet est consacré à « Ghérasim Luca / Comment / s’en sortir / sans sortir », sur le DVD publié par José Corti et Héros-Limite en 2008 distribué par Volumen. Cette émission dure 56 mn. Le DVD est accompagné d’un livret qui retranscrit tous les textes lus. Ils extraits des livres suivants : Héros-limite (1953), Le Chant de la carpe (1973) et Paralipomènes (1976), […]
Lire la suite...
Il me faut ouvrir ce séminaire qui veut construire un point de vue anthropologique en poétique en observant les rythmes, les gestes et les phrasés des performances. Cela demande d’engager une réflexion sur ces notions à partir d’œuvres  contemporaines qui inventent le poème-relation. Je ne me voyais pas commencer sans partir de l’oeuvre de James Sacré.  […]
Lire la suite...
James Sacré a une oeuvre qui m’a porté vers la notion de poème-relation. Je ne pouvais que commencer un nouveau séminaire intitulé “géopoétiques francophones” avec son oeuvre : il ne s’agit pas, en effet, de penser à un extérieur (“la francophonie”) qui viendrait définir une altérité trop bien située et une relation définie par ses […]
Lire la suite...
“La seconde personne, c’est encore la première.” Louis Aragon, “Avis”, La Révolution surréaliste n° 5, 15 octobre 1925. Compagnie l’ArpenteurEn attendant le Petit Poucet de Philippe Dorin © Mathieu Bonfils (montage)   1. Proximités et éloignements : quand les petites différences font perdre ou gagner la voix Dans Le Corps, la voix, le texte. Arts du langage […]
Lire la suite...
1. “Seule la voix peut-elle ça ?” (CSD, Le livre d’El d’où, Corti, 2012, p. 132) Pour commencer la réflexion sur l’oralité de l’écriture comme écoute pour voir les voix, quelques extraits d’un livre (Aa Journal d’un poème, Corti, 2007) de Caroline Sagot-Duvauroux (CSD) que le séminaire reçoit le 2 décembre 2013 (NB : dans ce […]
Lire la suite...
1. Ouverture avec reprise de la réflexion sur la notion de geste Dans un chapitre (“Les gestes du poème-relation”, p. 143-176) de Langage et relation Poétique de l’amour, j’avais tenté de montré comment les gestes du poème ne représentent pas la vie ou certains de ses éléments mais en répondent; comment ils ne la (les) mettent pas […]
Lire la suite...
Quand on lit Kateb Yacine (1929-1989), on est pris par une danse de gestes vocaux. Son écriture est un corps vivant qui ne cesse de multiplier les signes de vie en autant de gestes vocaux. Un long entretien (1975) avec Kateb Yacine pour entrer dans l’oeuvre : J’ai déjà travaillé cette notion en l’empruntant au […]
Lire la suite...
Avec cette séance, nous allons tenter d’orienter la didactique dans le continu de la poétique des oeuvres littéraires comme passages de voix. Il faudrait lire en complément de ce billet les billets suivants et dans l’ordre qui suit (il s’agit d’un chapitre d’un livre inédit qui a pour titre “Enoncer”) : 1. http://ver.hypotheses.org/106 : L’énonciation entre […]
Lire la suite...
Comment dissocier subjectivisme et subjectivation ? Faut-il reconsidérer l’interprétation littéraire en situation didactique ? Très souvent le retour du sujet dans les études littéraires et didactiques conduit à la confusion des deux notions. Certainement proches, elles demandent toutefois à être dissociées car, du point de vue de la littérature et du point de vue de […]
Lire la suite...
  Ce second moment de la réflexion sur la voix en littérature vise à penser la voix comme oralité de l’écriture, c’est-à-dire activité trans-subjective. Pour cela, on commence par lire quelques extraits du chapitre VI de Critique du rythme. Puis on s’essaie à quelques questions et observations à partir de la rencontre avec l’oeuvre de […]
Lire la suite...
To create a blog

To create a blog

To create your own blog, you only have to fill a registration form. Hypotheses is open to the whole academic community: researchers, lecturers, information specialists, librarians, etc. in all humanities and social sciences disciplines.
Hypotheses

Hypotheses

Hypotheses is a publication platform for academic blogs in the humanities and social sciences by the  Centre for Open Electronic Publishing.
About Academic blog

About Academic blog

It is a fast and light publishing mode that allows researchers to provide real-time updates of developments in their own research. Research blogs come in numerous forms: seminar proceedings; accounts of collective research, fieldwork, or archaeological excavations; journal blogs opening up debate to a broader community; discussions forums for research or book projects; research notes; photo blogs, etc. It enables bloggers to interact with readers through comments. It is a simple user-friendly tool that does not require any specialist IT knowledge.