Author: Serge Martin

Of rhythm : voice and relation

(ci-dessous ma communication au symposium Meschonnic à Londres le 22 septembre 2017. Un grand merci à R. Costa Mendes pour sa traduction vers l’anglais. S.M.) Translated by Rafael Costa Mendes   Seul le poème peut nous mettre en voix, nous faire passer de voix en voix, faire de nous une…

De l’histoire littéraire à l’expérience des trans-subjectivations (avec Maxime Decout)

Maxime Decout, Qui a peur de l’imitation ?, Paris, Les éditions de Minuit, 2017. Ce que j’aime dans les essais de Maxime Decout c’est que, s’inscrivant explicitement dans l’histoire littéraire, ils ne cessent d’en saper le bien fondé ! L’épilogue de cet essai qui compte deux parties, la première listant les « malaises…

Pasolini et le pathos ou le poème au plus près

Tout contre le Pasolini de Georges Didi-Huberman (Le texte qui suit est issu d’une communication à la journée d’études « Sentimentaliser la vie avec Pasolini, expériences poétiques et cinématographiques », Université Sorbonne nouvelle Paris 3, le 8 juin 2017)Il faudrait vraiment prendre au sérieux Pier Paolo Pasolini (PPP) ! dans nos institutions culturelles…

(Sens du langage) – 2. Relier/relater : des résonances de voix

Marc Desgrandchamps, Musée d’art moderne de la ville de Paris, été 2011 (photo : SM) Ce qui suit est un écho de la séance du séminaire « Sens du langage » (séance 3 du 9 février  2017 animée par Serge Martin) Si les essais de voix permettent d’engager la recherche permanente de la…

Le racontage : un fil rouge pour un passage d’expérience

Impossible de conceptualiser le racontage autrement qu’en lisant tel album dans telle situation… C’était le 29 septembre en salle L au troisième étage du 46, rue Saint-Jacques avec presque quarante étudiants… et voilà que je reprends l’album de Rascal/Joos dont on peut lire une lecture ici : https://littecol.hypotheses.org/448. J’ai l’impression de…

Brouhaha de Lionel Ruffel : un essai, une archive et des problèmes

Une lecture de Lionel Ruffel, Brouhaha, Les mondes du contemporain (Verdier, 2016) On a bien lu le sous-titre de cet ouvrage : non les mondes contemporains mais les mondes du contemporain (je souligne) et donc l’opération décisive de pensée que constitue le passage de l’adjectif au substantif, d’un emploi qui le…

Gérard Dessons ou la veille critique

Rapides remarques en lisant La Voix juste Essai sur le bref (Manucius, 2015)   Il est certain que les commencements sont ce qu’il y a de plus pénible pour le maître ; mais il en reçoit d’autant plus de joie et de satisfaction, lorsqu’il voit qu’un jeune écolier profite de jour…

D’une gêne éthique, poétique et politique en lisant Jean-Christophe Bailly

D’une gêne éthique, poétique et politique : « élargissement » ou étroitissement du poème ?   « Élargir l’art ? Non. Va plutôt avec l’art dans l’étroit passage qui est le plus proprement tien. Et dégage-toi. » Paul Celan Il y a des abandons insensibles en cours de réflexion, alors même qu’on semble souvent…

Penser « la langue mondiale » et donc la traduction et la domination : une question de voix ?

Lecture du livre de Pascale Casanova, La Langue mondiale Traduction et domination, Paris, Seuil, collection « liber », 2015. Cet ouvrage viendrait comme compléter ou plutôt poursuivre La République mondiale des lettres (1999) que l’auteure chez le même éditeur avait consacré aux rapports de domination dans la littérature mondiale. Il y ajouterait…

Georges Didi-Huberman : le sens du langage (sept courtes remarques en marge de quelques livres)

Le texte ci-dessous a été rédigé à partir d’une intervention dans le cadre du séminaire « Penser/enseigner le sens du langage » que j’anime lors de la séance du 10 mars 2016 au centre Bièvre de l’Université Sorbonne nouvelle Paris 3. Il a été prononcé après l’intervention de Melissa Melodias (en thèse…

Le geste théâtral de Kateb Yacine : l’Histoire, les femmes vers une écoute de l’inattendu

Serge Martin pour la séance 6 du 13 avril 2016 du séminaire « Gestes et voix » (centre Bièvre, 1, rue Censier) aux côtés de Charlotte Guennoc sous le titre général suivant : « Le geste théâtral chez Kateb Yacine : un geste poétique et politique » Il faudrait commencer par rappeler ce que Charles…

Poétique de la relation et didactique des réénonciations

Voici la teneur de ma communication lors de la journée d’études du 15 octobre 2014, « Paroles possibles », organisée avec mon collègue Olivier Lumbroso (voir le programme ici : http://arlap.hypotheses.org/2091 et ici la captation en ligne : http://epresence.univ-paris3.fr/7/Watch/56399.aspx) Il s’est agi de proposer une réflexion autour de la notion de « paroles possibles » en didactique…

Le rythme, la voix, la relation : des « correspondants par excellence »

    Le rythme : une clé « seulement pour ouvrir »   ma clé est plus grande que ma serrure elle ouvre autre chose qu’une porte elle ouvre la journée elle ouvre un marché elle ouvre une ville un moment que nous avons partagé c’est une clé réelle pourtant elle est lourde…

Vers une écoute de « la force dans le langage » : lecture de trois formules prises à la fin de “Critique du rythme”

Vers une écoute de « la force dans le langage » (La Force du langage Rythme, discours, traduction, Champion, 2000, p. 9-19) Dans ce travail, je m’efforce d’observer l’écriture de trois formules prises à la fin de Critique du rythme pour penser l’oralité de l’écriture comme sens du langage, afin d’apercevoir l’enjeu du continu (force dans le…

Penser la relation avec John Dewey (L’art comme expérience)

Pour le travail qui suit et qui participe à un atelier de lecture (voir http://redila.hypotheses.org/category/lire-un-livre-a-plusieurs/john-dewey), les citations font référence à John Dewey, L’art comme expérience (1934, trad. coordonné par Jean-Pierre Cometti, Folio/Gallimard, 2010). Contre les séparations, la recherche du continu : le primat relationniste ou le principe relation L’ensemble de la pensée et de l’écriture…