Posts by: Claire Placial
Dans son article « la conversion des juifs de Minorque », paru dans Le Fil et les traces et traduit en français par Martin Rueff, Carlo Ginzburg cite abondamment un ouvrage de l’historien  Peter Brown, intitulé en italien Il culto dei santi. Ginzburg cite le texte dans une traduction italienne, mais il lui arrive de se référer […]
Read more...
  L’errance serendipitesque, de livre en livre, est sans doute un des plus puissants moteurs du comparatisme. Je me suis replongée récemment dans la pièce de Büchner La Mort de Danton, à laquelle j’avais consacré ce billet, et dont j’ai traduit, pour me refaire la main, cet extrait Et par ailleurs je constate qu’est toujours […]
Read more...
  Je m’intéresse en ce moment à l’image de la structure végétale dans la construction de modèles de pensée – j’avais évoqué dans ce billet  le possible classement rhizomatique d’une bibliothèque. Pour synthétiser vite fait : il me semble qu’apparaît avec la période moderne une pensée en arborescence, qui procède par subdivisions à partir de racines, […]
Read more...
Scons Dut avait, dans un commentaire au billet intitulé « on ne se baigne pas deux fois dans la même rivière », évoqué l’hypothèse suivante : « La traduction (en tant qu’activité) serait-elle une espèce de dialogue perpétuel entre un individu et une oeuvre par l’intermédiaire de lectures et écritures multiples ? ». Je lui répondais que justement, il existe […]
Read more...
J’ai repris la traduction des poèmes du recueil La Mer du Nord de Heinrich Heine, et les mets progressivement en ligne pour en éprouver la traduction – je ne considère nullement ce travail comme achevé, puisque, comme je l’écrivais dans mon dernier billet, la traduction est comme l’eau : « la mer la mer toujours recommencée », et […]
Read more...
On ne se baigne jamais dans la même rivière – Héraclite, si c’est bien lui qui dit cela un jour, avait formulé une vérité à la portée traductologique autant qu’anthropologique. La répétition n’est pas répétition, en traduction comme ailleurs : c’est de cette affirmation que partira ce billet. Je note au passage que la pensée de […]
Read more...
 Ceci est une histoire d’échos dans les lectures. J’avais fait dans les Langues de feu une série de billets sur les traces dans Paris de Dora Bruder. Il m’est venu l’idée de réitérer l’expérience avec Perec, à l’occasion de la correction des dossiers de lecture sur W ou le souvenir d’enfance que m’avaient remis les […]
Read more...
J’ai fait récemment une expérience proprement perecienne (j’invente, ou pas, l’adjectif perecien, sans accent, pour dire ce qui se rapporte à Georges Perec, dont j’ai découvert l’œuvre sur le tard, et avec qui je me suis immédiatement trouvé environ 47 affinités dont, un jour, je pourrai dresser une liste, ce qui en soi serait une […]
Read more...
J’évoquais dans le dernier billet la vie textuelle trépidante de la narratrice du Chevalier inexistant. Je vous rappelle, amis lecteurs, que la narratrice, somme toute, montre son cul aux lecteurs, en ce qu’elle dépeint Bradamante pissant dans les bois sous le regard de Raimbaut, et que, comme on l’apprend dans le dernier chapitre du roman, […]
Read more...
Qu’est-ce que l’innamoramento, dans l’Italie de Dante, Pétrarque, l’Arioste ? Le moment où l’amant voit pour la première fois l’objet de son amour, dont l’image se grave alors dans le fond de ses yeux, et ne le quitte plus. Les yeux, comme on sait, sont le miroir de l’âme, et c’est par eux qu’est perçue la […]
Read more...
Le roman d’Italo Calvino Le chevalier inexistant met en scène un personnage qui, comme le titre l’indique, n’existe pas. Nous l’apprenons dès le premier chapitre : – Hé ! paladin, c’est à vous que je parle ! insista Charlemagne. Pourquoi diantre ne montrez-vous pas votre visage au roi ? – La voix sortit, nette, de […]
Read more...
Italo Calvino est un génie. Il écrit des fictions, qui se lisent comme des fictions (et qu’on donne ainsi souvent à lire aux enfants des collèges, même si je ne suis pas sûre que ce soit la meilleure idée), mais ces fictions sont éminemment métatextuelles. Du moins Le Chevalier inexistant, que j’étudie avec mes étudiants […]
Read more...
Peut-on faire l’éloge d’une traduction sans avoir eu l’original entre les mains ? C’est du moins ce que je m’apprête à faire. Il y a des traductions dont on sait, les lisant, qu’elles sont médiocres : elles ne « tiennent » pas, parce qu’on sent le calque maladroit, notamment. On sent la traduction, on entend la langue d’origine sous […]
Read more...
  Merveilles de twitter : je ne sais qui posta le lien vers un curieux et fort intéressant article intitulé « Le curieux destin de l’homme qui inventa une nouvelle langue ». L’article est dû à Joshua Foer, sa version intégrale a paru en 2012 dans le New-Yorker, de larges extraits en sont ici traduit en français par […]
Read more...
  14 février, la publicité, twitter, les copains qui se préparent pour, les copains qui font des fêtes contre, les émissions de télé, les panneaux d’affichage, tout nous signale que c’est la Saint Valentin. Choisis ton camp, camarade. Corps étrangers, belles infidèles, sont en émoi. Du côté des langues de feu aussi on y va […]
Read more...
Je citais dans le dernier billet ces mots d’Italo Calvino : Si on présuppose un lecteur moins cultivé que l’écrivain, et qu’on adopte envers lui une attitude pédagogique, vulgarisatrice, rassurante, on ne fait que confirmer l’inégalité ; toute tentative pour édulcorer la situation au moyen de palliatifs (une littérature « populaire ») est un pas en arrière et non […]
Read more...
Bonjour lecteur. Tu t’apprêtes à lire un nouveau billet des Langues de feu. Lis-tu sur ton ordinateur fixe ? Sur ton portable ? Sur ton téléphone ? Es-tu bien installé ? Si tu es chez toi, vas donc te faire du thé ou te servir un verre de vin – enfin c’est ce que je ferais à ta place, […]
Read more...
  Patrick Modiano a publié en 1997 un court roman, Dora Bruder – un roman, au sens modianesque du terme : ce qui nous est livré, c’est l’errance du narrateur sur les traces d’une jeune fille, Dora Bruder, qui, en décembre 1941, avait fait une fugue. Ce narrateur est autodiégétique, comme il se doit, c’est-à-dire qu’il […]
Read more...
  Où s’arrête un commentaire de traduction ? Un étudiant présentait hier un exposé dans un de mes cours : un très bon exposé, bien documenté, sur la traduction que Renan fait du Cantique des cantiques. Il ne parle cependant pas d’un élément que je jugeais important (le fait que Renan perçoit dans le Cantique la présence […]
Read more...
On peut lire (vite fait) les deux trilogies Star Wars comme des récits d’apprentissage. Après le Télémaque de Fénelon, après les années d’apprentissage et d’errance du Wilhelm Meister de Goethe, après les romans picaresques espagnols, voyez la lamentable histoire de la déchéance du jeune Anakin Skywalker du côté obscur de la Force, voyez l’admirable parcours […]
Read more...
   Les questions posées l’an dernier lors des auditions pour la campagne de recrutement des maîtres de conférence, en mai dernier, me poussent à repenser – et à dire ouvertement – pourquoi je crois que grands sont les apports de la traduction au comparatisme (et, pour appeler un chat un chat, pourquoi je crois qu’une […]
Read more...
Une des questions du devoir de lecture donné en L1 cette semaine était : « citez deux personnages parlant le sicilien » dans Le tour de la bouée, roman d’Andrea Camilleri au programme du cours. J’avais montré en cours comment la traduction française de Serge Quadruppani permet de reproduire en français l’étendue du feuilletage linguistique. Camilleri joue en […]
Read more...
Dans un précédent billet, je défendais l’abondant usage que faisait Jérôme Ferrari de la conjonction « et » dans son Sermon sur la chute de Rome. Le mot « et » a pour lui la polysémie et l’imprécision. (Je considère en effet la polysémie et l’imprécision comme potentiellement bonnes). Ce présent billet sera une défense et illustration de l’emploi […]
Read more...
  Faut-il traduire les noms propres ? On lit parfois que le nom propre est « un signifiant sans signifié » : il désigne un référent, mais le mot est vide de sens. C’est inexact. Je m’appelle Claire Placial. Mon prénom et mon nom existent comme adjectifs, en français et en anglais respectivement. Et au delà de cette existence […]
Read more...
J’ai lu hier Le Sermon sur la chute de Rome, le roman de Jérôme Ferrari paru en 2012, qui a obtenu le dernier prix Goncourt. Bien des choses de ce livre m’ont plu : que ce soit en Corse, qu’il soit question d’ancêtres et de filiations, qu’il soit question d’enfants qui savent dès très tôt qu’ils […]
Read more...
Un des enjeux majeurs les plus stimulants de la littérature comparée est à mon sens la possibilité de travailler en diachronie, là où les études en littérature française sont bien souvent, dans l’université françaises telle qu’elle fonctionne, cantonnées à une période restreinte. Mais cette diachronie ne se limite pas à une étude de l’évolution linéaire, […]
Read more...
Lectures de vacances, je m’immerge, retour d’Irlande oblige, dans le stock de romans policiers de mon père, et dans les aventures de sœur Fidelma, série policière de Peter Tremayne. Fidelma vit en 666, dans les dernières enquêtes que j’ai lues. Elle appartient au clergé celtique, à une époque où même le clergé romain autorisait encore […]
Read more...
  Mes recherches portent sur l’histoire et la théorie de la traduction ; je les mène au sein de la littérature comparée. On me demande parfois, quand je dis que je fais de la littérature comparée : « et tu compares quoi ? ». Et je suis bien embêtée, parce que je ne peux pas dire que je compare tellement. […]
Read more...
  « Comment m’entendez-vous ? je parle de si loin… » Ces mots empruntés à René Char[1] introduisent le premier billet de la série « Raisons des comparaisons », et la question des voix lointaines – plus pragmatiquement, des littératures lointaines. « C’est du chinois », « c’est de l’hébreu », disent parfois ceux qui n’y comprennent rien. Or je crois que les chinois […]
Read more...
Comparaison n’est pas raison, dit le proverbe. Les analogies fonctionnent parce qu’elles sont des images, mais leur valeur n’est pas une valeur de vérité, et ne procède pas d’une valeur rationnelle. Et pourtant la comparaison, l’appariement des dissemblables, des semblables mais non identiques, des proches et des lointains, est un moteur de réflexion puissant, et […]
Read more...
C’est une discussion sur twitter qui m’a inspire ce billet. Partant en Irlande, je demande quel livre emporter. @Em33_L33 me répond. S’ensuivent des échanges, dont voici des bouts.   Ces échanges qui m’ont donné bien à penser au cours de l’après-midi, sur les raisons pour lesquelles choisir un ou des livres pour partir en voyage […]
Read more...
  La « Bible des écrivains » a été reçue de façon très contrastée. Ses détracteurs ont décrié notamment l’absence d’ancrage confessionnel de cette traduction « littéraire », et l’abandon de l’emploi de mots comme « baptême », « résurrection ». Que cette Bible soit novatrice, c’est certain, encore que cette nouveauté n’est sans doute pas tant une fin en soi que la […]
Read more...
About Academic blog

About Academic blog

It is a fast and light publishing mode that allows researchers to provide real-time updates of developments in their own research. Research blogs come in numerous forms: seminar proceedings; accounts of collective research, fieldwork, or archaeological excavations; journal blogs opening up debate to a broader community; discussions forums for research or book projects; research notes; photo blogs, etc. It enables bloggers to interact with readers through comments. It is a simple user-friendly tool that does not require any specialist IT knowledge.
Hypotheses

Hypotheses

Hypotheses is a publication platform for academic blogs in the humanities and social sciences by the  Centre for Open Electronic Publishing.
To create a blog

To create a blog

To create your own blog, you only have to fill a registration form. Hypotheses is open to the whole academic community: researchers, lecturers, information specialists, librarians, etc. in all humanities and social sciences disciplines.
Carnets de recherche