Author: Marie-Anne Paveau

Être avec le malade 8. Les parfums de la rue Crébillon

Quand le monde marche sur la tête et que la vie est bouleversée, les itinéraires, ces lignes tracées sur lesquelles il suffit de mettre un pied devant l’autre et de recommencer, apportent une sorte de douce sécurité. Il y a des itinéraires à l’intérieur de l’hôpital (la fameuse ligne verte,…

Être avec le malade 7. Énoncés d’hôpital

À l’hôpital, il y a des phrases. Comme les marins  chez Audiard, mais le snobisme en moins, les gens qui soignent font des phrases, un peu comme Monsieur Jourdain cependant, à leur insu. Ce sont un peu des Jourdain d’Audiard. Alors évidemment, entendre les énoncés, c’est un peu le métier,…

Être avec le malade 4. Les petits soins

À cette question qui intéresse tant Marie Ménoret, « qu’est-ce qu’on fait pour le malade dans les services de soins intensifs ou de réa, ou ailleurs ? », les soignant.e.s ont parfois donné des réponses en me mettant sans prévenir dans une position de « soignante ». Je dis bien « une position de » et je…

Être avec le malade 2. L’hématome

C’est un hématome. Un hématome, un bleu, quoi ? Oui, comme un bleu. Au tout début c’était le mot qui dominait dans les discours des médecins, hématome. Quand on ne connaît pas bien la neurologie, ce qui doit concerner pas mal de gens, c’est étrange d’imaginer un hématome dans le cerveau.…

« Ennemis de la Nation ». Des implicites d’un vieux slogan haineux

Sur LCP, le 16 décembre dernier, Frédéric Encel a qualifié Edwy Plenel, Pascal Boniface et Alain Badiou d’ennemis de la Nation ; c’est en tout cas le discours qui a largement circulé dans les médias, au sein d’un petit événement discursif socio-politico-moral. Ce petit événement pourrait n’être qu’un petit buzz…

Le féminisme de 16h34. Mondanité et dépolitisation

Les Glorieuses ont lancé aux « Françaises », puis aux « travailleuses de France » dans une version corrigée, un appel à cesser le travail aujourd’hui à partir de 16h34, sur le modèle de l’action des Islandaises le lundi 24 octobre. C’est la date théorique à laquelle les femmes en…

Les justicier.e.s du graffiti

Il existe des justicier.e.s des écritures urbaines, des Zorros du graffiti, des Fantômettes du tag. Alors que les corrections puristes portant sur l’orthographe et la grammaire, si fréquentes dans les espaces publics physiques et dans les univers discursifs numériques, constituent une forme de violence normative, que formule bien l’expression Grammar…

[Parution] Psychanalyse et pornographie, Éric Bidaud

Bidaud Éric, 2016, Psychanalyse et pornographie, Paris, Éditions de La Musardine, collection « L’attrape-corps », 220 pages, 18 €. Argument On sait que la sexualité est au cœur de la théorie freudienne, mais la psychanalyse a-t-elle quelque chose à dire de l’une de ses formes les plus spectaculaires et les plus discutées :…

« L’hostilité du monde ». Les mots manquants d’Orlando

Pour les garçons Le massacre homophobe d’Orlando n’a pas été dit comme tel dans les médias et la classe politique. C’est un fait qui a été très tôt souligné, abondamment, de plusieurs façons, dans les médias eux-mêmes (comme le montre dès le 13 juin cet article de Florian Bardou sur…

(((Juif))). L’antisémitisme des parenthèses

Un article de Télérama (08.06.2016) « La triple parenthèse, arme sournoise et codée des antisémites sur le Web« , repris en écho par Les Inrocks le 10.06.2016, signale un phénomène de graphie numérique aussi glaçant idéologiquement et politiquement qu’intéressant linguistiquement parlant : des internautes néonazis marquent la judéité de certaines personnes en…

La cache 3. “Il partait de zéro”. Quand la conversion est une adoption

Dans La cache il y a le récit de la conversion du grand-père. Un peu comme l’auteur, je reste perplexe devant la conversion, c’est un phénomène qui m’intrigue, que je ne comprends pas à priori, il me faut des explications. Et Christophe Boltanski en donne une, qui me parle beaucoup…

La cache 3. “Il partait de zéro”. Quand la conversion est une adoption

Dans La cache il y a le récit de la conversion du grand-père. Un peu comme l’auteur, je reste perplexe devant la conversion, c’est un phénomène qui m’intrigue, que je ne comprends pas à priori, il me faut des explications. Et Christophe Boltanski en donne une, qui me parle beaucoup…

La cache 2. “Cette arithmétique sommaire”. L’étoile et la croix

À deux reprises dans son livre, Christophe Boltanski fait un lien entre la croix de guerre et l’étoile jaune. Entre le symbole de la sanction positive et la marque de la sanction négative. Dans le premier passage, les deux symboles se trouvent ensemble dans un tiroir du grand-père mais une…

Une abaya dans le métro

J’ai déjà publié ici des billets sur la manière dont on stigmatisait les femmes pour leurs vêtements, sur la robe de Cécile Duflot par exemple, ou la jupe longue de la jeune lycéenne Sarah, ou encore les tenues dites de “salopes” mises en scène dans les Slutwalks. Cette fois, il…