Author: Serge Martin

Faire littérature ?

Le point de vue pragmatique dans les études littéraires n’est pas entièrement neuf mais o…

Une certaine voix : Albert Camus ou le poème dans et par la voix

Ce qui suit a été prononcé à Arc-et-Senans à l’occasion du colloque « Albert Camus et la poésie » des 28 et 29 septembre 2018. On peut également lire une autre intervention lors d’une table ronde de « poètes » ici : http://martinritman.blogspot.com/2019/02/camus-en-haute-mer.html. On peut également écouter une émission sur France Culture dans laquelle…

UN PETIT CAILLOU DANS LA CHAUSSURE DIDACTIQUE : LE POÈME

Le travail qui suit va paraître prochainement dans la revue Pratiques n° 179. Je pense avoir rédigé là ma dernière contribution concernant l’enseignement de la poésie de la maternelle à l’université ! Très heureux que cela s'(in)achève avec Desnos ! Il semble important de situer le mieux possible le défi que…

Rapides digressions sur un étrange pays : la parole de et avec Michel Chaillou

Communication prononcée lors du colloque « Michel Chaillou à l’écoute de l’obscur » à la Sorbonne nouvelle le 8 février 2019. Stéphane Mallarmé orientait son écriture vers « quelque chose d’occulte au fond de tous » tout en visant « la possibilité d’autre chose[1] ». Ils ne sont pas si nombreux ceux qui engagent de telles…

Les ateliers du dire : une thèse pour changer de cap en didactique des LANGUES et des littératures

Ci-dessous, ma contribution à la soutenance de thèse d’Olivier Mouginot : http://www.univ-paris3.fr/soutenance-de-these-de-m-olivier-mouginot-521319.kjsp Voir son carnet de recherche : https://atelit.hypotheses.org/olivier-mouginot Le directeur de la thèse d’Olivier Mouginot, Serge Martin (S. M.), prend la parole en commençant par remercier ses collègues qui ont accepté de lire et d’évaluer la recherche doctorale d’Olivier…

Penser main dans la main (discours pour un départ à la Retraite)

Ce discours a été prononcé à la Sorbonne nouvelle le 4 octobre 2018 vers 19h30 après ceux des collègues du département, de Valérie Spaëth (directrice du DILTEC EA2288), d’Emmanuel Fraisse (ancien directeur de l’INRP) et de Jean-Louis Chiss ( directeur de l’UFR Littérature Linguistique Didactique) et avant un buffet amical.…

Le poème, relation de voix : une activité critique

Ce qui suit a été prononcé au colloque de Grenoble dont on peut lire dorénavant les actes : Christine Boutevin, Nathalie Brillant Rannou, Gersende Plisonneau (dir.), A l’écoute des poèmes Enseigner les lectures créatives, Bruxelles, Peter Lang, coll. « Théocrit », 2018. Voir à cette adresse : https://www.peterlang.com/view/title/62413  L’enjeu est paradoxalement considérable pour ce…

Mathieu Depeursinge : une thèse sur les conditions de la lecture en démocratie, qui va compter !

Rapport sur la thèse de Mathieu DEPEURSINGE, L’éducation poétique par l’illisible Enquête sur les conditions de la lecture en démocratie, présentée le 5 décembre 2018 à la Faculté des Lettres de Lausanne pour l’obtention du grade de Docteur ès lettres sous la direction des Professeurs Antonio Rodriguez (dir.) et Noël Cordonnier…

Résonance : « une sociologie de la relation au monde » ne fait pas une poétique de la relation (à propos d’Harmut Rosa)

Comme un peuple de langages, comme un concert de voix qui souvent concertent et quelques fois dissonent, qui résonnent toujours. Et qui n’existent et ne méritent que comme donnant une résonance[1] .[1]C. Péguy, Œuvres en proseII, Paris, La pléiade, Gallimard, p. 659 et 663. Plusieurs amis, dont Yann Miralles et Jérôme Roger…

Culture du langage : une question d’attention (avec Jean-Louis Chiss)

Jean-Louis Chiss, La Culture du langage et les idéologies linguistiques, Lambert-Luca, 2018. Les travaux des chercheurs prennent plus souvent la forme de l’article que du livre et c’est bien dommage car l’article, s’il peut être plus vite lu, ne rend pas compte d’un parcours de recherche et insiste forcément plus…

Les voix de Roland Barthes entre grain poétique et gain rhétorique

Ce travail (en cours) est issu du séminaire informel que je conduis avec mes doctorant.e.s. Une séance était consacrée le 8 février 2018 à « chacun son Roland Barthes ». 1. Évidemment on ouvre le livre d’entretiens (1962-1980), Le grain de la voix (Seuil, 1981), et on butine dans ces « propos » (« interviews »)…

Blanchot, une ontologie négative de la voix

(Ce qui suit vient d’un atelier de lecture théorique que j’ai organisé avec mes doctorants le 25 janvier 2017 et dont on peut retrouver d’autres moments ici : https://redila.hypotheses.org/1520) Blanchot, une ontologie négative de la voix Le négatif est une illusion : c’est seulement l’ombre des problèmes.        …