Author: Mathieu Fusi

Dans la tête des doctorants

Ce billet est spéculatif et servira avant-tout à coucher sur papiers des intuitions, des impressions, des réflexions ; bref du condensé de matière grise. Étant doctorant, je côtoie des personnes de la même espèce et j’en rencontre souvent qui sont dans un malaise par rapport à leur thèse. Le malaise peut être,…

Comment traiter la question des effets

Quand les étudiants doivent trouver des problématiques pour travailler sur des sujets divers, la question des effets revient souvent comme un fantôme qui hante la pensée, un peu comme si les étudiants étaient seulement intéressés par ces institutions qui sont en mesure d’influencer leur quotidien. Alors l’enseignant a, comme un…

C’est pas que d’la com – d’autres types de communication

Si l’on postule qu’il existe en France une critique de la communication politique, qu’elle soit d’État ou pas, nous pouvons proposer d’autres types de communication susceptibles de répondre à cette critique. Avant de les évoquer, nous détaillerons brièvement la communication politique jugée mauvaise. La communication politique : séduction et inaction Rappelons…

L’intérêt des sciences humaines et sociales : une remise en question courante de la part des étudiants

Pendant les cours d’épistémologie d’une discipline en sciences humaines et sociales (SHS) ou dans ces dernières en général, la question de leur intérêt pour la société revient souvent sur la table. Les étudiants s’interrogent en effet sur l’utilité sociale d’une spécialisation de l’interrogation du monde quand celle-ci est si peu…

C’est pas que d’la com ! – L’insulte et la moquerie sur Twitter

Dans une petite étude faite maison, publiée récemment sur ce carnet, nous avons relevé que les activités de communication du premier ministre Édouard Philippe subissait moquerie et insulte. Plus généralement, ses tweets s’inscrivent dans une pratique critique de la part des usagers de Twitter qui profitent du réseau social numérique…

Pourquoi communiquer sur Twitter quand on est membre de l’exécutif ? (2/2)

La semaine dernière nous avons évoqué (un peu) la partie « théorique » et la partie « méthodologique » pour analyser les activités de communication du premier ministre sur le réseau social numérique Twitter. Ci-dessous nous allons présenter les résultats et les analyser assez brièvement. Pour finir, nous proposerons des éléments de réflexion…

Pourquoi communiquer sur Twitter quand on est membre de l’exécutif ? (1/2)

Les observateurs de la vie politique française ont sans doute remarqué que la communication de l’État s’était portée sur les réseaux sociaux numériques, Facebook et Twitter entre autre. Cela a contribué a démultiplié les activités de communication à plusieurs dizaines de fois par jour et il devient difficile de parler…

Quand dire stop ? La peur de ne pas avoir assez de matières à analyser

Dans ce billet je vais aborder le sujet de la peur de ne pas avoir assez de matières à analyser. Certains de mes camarades sont pris de difficultés quand il s’agit de mettre un point final à leur terrain, comme s’ils craignaient de manquer ce détail qui changerait toute leur…

La communication implicite : quelques réflexions sur le théâtre

Ce court billet servira à coucher sur « papier » une réflexion qui m’est venue après avoir assisté à plusieurs représentations de théâtre. Il s’agissait toujours de la même pièce, jouée par les mêmes acteurs. Ainsi, une comparaison m’est venue presque naturellement vis-à-vis du comportement des acteurs et du public à chaque…

La consubstantialité des individus et de la société

Notre réflexion sur le rôle de la communication de l’État dans le gouvernement de la société française s’accompagne d’une approche épistémologique particulière. Celle-ci est un effort d’abstraction permettant de dépasser la simple description à partir du « terrain ». Comme l’indique S. Olivesi, « la « connaissance » suppose toujours un travail d’abstraction qui ne…

Quatre conceptions typiques de l’État en sciences de l’information et de la communication : l’apport des travaux de N. Elias et P. Bourdieu sur la socio-genèse de l’État

Nous verrons dans ce billet quatre types de conceptions de l’État en sciences de l’information et de la communication (SIC) et expliquerons en quoi elles peuvent bénéficier de l’apport des théories de N. Elias et P. Bourdieu sur la formation de l’État moderne. Comme toutes disciplines issues des sciences humaines…

Exercice de l’auto-analyse : mieux se connaître pour mieux connaître

Quand la posture scientifique se reconnaît comme ne pouvant être neutre, il faut, pour le chercheur, prendre la peine de se connaître. Ce travail d’introspection permet d’évaluer et de comprendre les limites et les biais qui influencent la réflexion sur un objet de recherche. Quelques bouts d’une théorie bourdieusienne P.…

Le temps et le doctorant

Trois ans est la durée d’une thèse « en règle général »1 et, au maximum six ans2. Pour les sciences sociales, qui ont toujours regardé les sciences dures comme le modèle, la durée idéale serait plutôt de trois ans, surtout pour les thèses financées. Cette accélération du temps du doctorat reflète l’accélération…

Dialogue entre deux dogmatiques

La question de la neutralité en sciences sociales est débattue depuis longtemps. Déjà, au début du XXe siècle, M. Weber1 s’interrogeait sur la « neutralité » de la sociologie naissante et la rapportait à la relation entre chercheur et valeurs. Il n’était pourtant pas radical sur ces relations et soutenait que les…

Maman : quelques éléments d’étymologie et de psychanalyse

Pour la fête des mères, le bon fils que je suis voulais rédiger une petite note très simple sur les origines du mot « mère ». Malheureusement, rien de très flatteur n’est ressorti d’une lecture d’un ouvrage d’É. Benveniste, alors je suis allé voir du côté de la psychanalyse, pour montrer à…

Durkheim et le brevet de secourisme

Il ne fait pas de doute que trouver un travail est une préoccupation première dans notre société – il n’y a qu’à constater le manque de respect dont font l’objet ceux qui échappent, volontairement ou pas, au marché du travail. Nos vies sont en conséquence orientées vers une finalité productive…