Author: nathalie goedert

Dame Justice au cinéma. (3e partie)

DITE OU LE JUGE AMOUREUX DE LA JUSTICE L’Hermine de Christian Vincent, film pourtant récent, s’inscrit dans un mouvement que l’on croyait révolu et qu’André Cayatte avait initié dans les années cinquante, celui du film de prétoire à caractère pédagogique. Pour écrire son scénario, le réalisateur a soigneusement enquêté auprès…

Peaky Blinders: Quand le droit que l’on respecte n’est pas celui écrit dans les Codes

« By order of the fucking Peaky Blinders. »[1]   Peaky Blinders, réalisée depuis 2013 par Steven Knight, est une série anglaise dont l’intrigue se situe à Birmingham dans les années 1920. Elle met en scène une famille profondément affectée par les conséquences de la première guerre mondiale. Ses membres, incarnés notamment…

Le Tribunal Monsanto, un remake de « Bamako » ?

De Bamako au Tribunal Monsanto (2e partie) Dix ans après la sortie de Bamako, la société civile organisée en association, semble reproduire le procédé quand elle organise le procès réel mais fictif de la firme Monsanto. L’idée de juger l’entreprise multinationale pour des crimes qui n’existent pas encore légalement ou…

Au cinéma, Amour et Mariage font-ils bon ménage ?

Ce billet rend compte d’une communication « L’amour, le droit et le cinéma : regards croisés », faite le 14 avril 2016 à l’Université Jean Moulin Lyon 3 dans le cadre du colloque : “Amour et CEDH” organisé par l’association Habeas Corpus. Les actes seront prochainement publiés. Interrogeons grâce au cinéma, le postulat largement répandu…

Amour, droit et cinéma

L’association pour la promotion interuniversitaire des droits de l’Homme organise dans le cadre de la 10e édition du concours Habeas corpus à l’Université Jean Moulin Lyon 3, le 14 avril 2016, un colloque sur le thème “Amour et CEDH”. Dans ce cadre, nathalie Goedert prononcera une intervention : “Amour, droit…

Voir le droit au cinéma

L’importance de la représentation pour le juriste conduit à proposer une nouvelle piste de recherche, l’analyse juridique de l’image, dont il convient de dresser les contours et poser les fondements, ici plus particulièrement adaptés à l’image cinématographique. L’hypothèse consiste à considérer l’image cinématographique comme un matériau juridique encore non identifié,…

Pour une approche esthétique du droit, Le juriste et les représentations

   Le 21 mai 2014, lors du colloque organisé par le GRIMAJ : « Autour de la représentation de la frontière : migrations et conquête de nouveaux territoires », Nathalie Goedert présentait les axes de recherches pour l’analyse juridique de l’image. Dans un premier billet, elle évoque la dimension esthétique du droit Tandis que…