Author: Laura Battini

Dur Sharrukin, la ville idéale

Dur Sharrukin (« la forteresse de Sargon ») est la capitale de Sargon II d’Assyrie, le roi qui…

Recherches ethnographiques au Kurdistan irakien

La recherche archéologique française dans le Kurdistan irakien1 s’est récemment enrichie d’une enquê…

Les croyances sur la mort

Nouvelle biographie: Ruth AmiranBonne lecture!   Le jour de Paques est la date idéale pour comp…

Sceaux mésopotamiens et répétition

Les sceaux cylindres développent des thématiques très différentes dans le temps : luttes d’ani…

La déesse Ištar

DÉDIÉ À TOUTES LES FEMMES,8 Mars 2019 La divinité féminine la plus importante du panthéon mésopotami…

Le mystère du diadème de la reine Puabi

Une des tombes les plus impressionnantes du cimetière royal d’Ur est celle de Puabi (PG 800). C’est l’une des plus riches, la quantité et la qualité des objets ensevelis sont remarquables: coupes, plats, poignards, ustensiles en or et argent, bijoux en lapis lazuli, cornaline et or, harpe ornée d’une tête…

Amulettes, cachets et sceaux cylindres

Depuis l’époque néolithique acéramique et jusqu’à la dynastie sassanide, la Mésopotamie restitue des petits objets, le plus souvent en pierre, le plus souvent hauts de 2-3cm et larges de 0.5-2cm, ayant un dessin incisé en ‘intaglio’ (=c’est à dire à l’envers de comment il doit apparaître). Ce sont des sceaux,…

Les Rois Mages

Très bonne année 2019 !Paix et bonheur à tous ! L’épisode de la naissance de Jésus culmine avec l’arrivée des Rois Mages qui portent des cadeaux précieux : or, encens, myrrhe.  L’évangile de Matthieu (Mt 2:1-12),  la seule source canonique mentionnant les Mages, ne précise pas combien ils étaient, ni où ils…

Le cheval, 2e partie

Le statut spécial du cheval, qui n’est pas domestique tout au plus domestiqué, en constitue aussi un attrait, qui uni à ses qualités et à sa prestance en on permis l’adoption rapide dans le cœur des hommes. Cela est démontré par les tombes de chevaux, qui jusqu’à maintenant ont rarement…

Animaux en guerre : le cheval

Alla memoria dell’amatissima Anna Carta Manchia (17/09/1939- 21/11/2018), detta “Scendete bambine!” Le cheval est l’animal le plus évident quand on pense aux guerres avant les véhicules à moteur. Il a servi depuis le début essentiellement pour le transport, d’abord des chariots, puis – vers le milieu du IIe mill – des…

Animaux en guerre: le chien

Parmi les nombreuses représentations mésopotamiennes d’animaux, certaines les montrent intervenant dans la guerre. Ils peuvent intervenir sur invitation de l’homme (chiens, équidés,((on appelle ainsi les animaux appartenant à la famille Equidae dont l’identification exacte -cheval, âne domestique, âne sauvage, mule, bardot- n’est pas assurée)) dromadaires) ou pas (animaux charognards). Le…

La recherche et les chercheurs: un mariage impossible?

A la fin de l’année, il est habituel de tirer un bilan de l’année pour les mois écoulés. J’anticipe donc un peu, peut-être puisque je suis à l’étranger, là où  la comparaison des moyens donnés à la recherche fondamentale en France et ailleurs fait mal au coeur.  Je ne veux…

L’archéologie sous-marine en Israël

  Les côtes méridionales du Levant sont une pépinière de civilisations  depuis le néolithique pré-céramique. Les premiers systèmes de subsistance agro-pastorale-marins, appelés « villages de pêcheurs méditerranéens », sont apparus sur ces côtes au cours du IXe millénaire av J-C. Au cours des périodes historiques, la côte israélienne est un carrefour et…

Le cheval au Proche-Orient ancien (première partie)

Dans la série lexicale HAR-ra=hubullu, qui traite de l’existant1, les ânes terminent la tablette XIII, celle des animaux domestiques. Le cheval, « âne des montagnes » selon l’idéogramme sumérien2, n’est pas, pour autant, un animal facile à classer : il peut s’habituer à l’homme mais il ne sera jamais complétement domestiqué. Ce statut spécial…

Les Phéniciens, ces inconnus ? (première partie)

C’est par convention que on parle de Phéniciens, du grec Phoinikes, terme qui nous a été légué par les Grecs. Dans l’Iliade et l’Odyssée, les Phéniciens sont présentés comme des commerçants et des artisans habiles, producteurs de splendides robes pourpres d’où viendrait leur nom, et d’objets en bronze très appréciés…