Author: Cécile Boulaire

Prendre son temps, ou le perdre ?

J’ai terminé ce matin la lecture du réjouissant Jeu de construction de Paul Cox. Le livre repr…

À quoi sert un barème?

Saison oblige, je passe mes matinées en surveillances d’examens… à corriger des copies. C’est l’occasion, comme chaque fois, d’un retour réflexif sur ma pratique pédagogique. Nouveauté cette année : les étudiants de première année à qui j’enseigne la littérature pour la jeunesse ne viennent pas de la filière Lettres, mais sont…

Étudier les livres pour enfants en fac de médecine

Depuis 2012, j’enseigne la littérature pour la jeunesse au sein des Unités d’Enseignement et de Recherche en Sciences Humaines (UERSH) proposées au sein de la Faculté de médecine. Le dispositif UERSH fait pendant aux UERB, unités consacrées à la biologie permettant aux étudiants de médecine qui le souhaitent d’interrompre leur…

Iconotextes #3: causons bouquins (la collection)

C’est la sixième séance de travail du projet « Iconotextes ». L’ordre du jour est chargé. Mais très vite on ne le suit plus : c’est l’heure de faire le bilan du SoBD, le salon des ouvrages sur la bande dessinée qui s’est déroulé du 7 au 9 décembre dernier à la Halle…

Un nouveau cours en gestation

Alors que la fin du semestre s’annonce (avec son avalanche de copies), entre une séance du programme « Iconotextes » et une séquence du MOOC « Se former pour enseigner dans le supérieur » démarré il y a 10 jours, je tente laborieusement de monter un nouveau cours pour le second semestre. Le cours…

Iconotextes #2: origines épistémologiques du programme

Outre ses origines historiques, exposées dans le premier billet, le programme Iconotextes repose sur un ensemble de constats épistémologiques. Notre conception des iconotextes s’enracine en effet dans un certain nombre de constats critiques que nous avons au fil du temps été amenés à formuler à l’endroit des diverses disciplines qui…

Iconotextes #1: origines historiques du programme

Sous l’intitulé « Iconotextes », Album50 va accueillir, à partir de novembre 2018, les comptes-rendus des séances d’un programme de recherche mené conjointement par Cécile Boulaire et par Laurent Gerbier (en attendant que ce programme dispose éventuellement de son propre espace de publication). Pour expliquer ce qu’est le programme de recherche Iconotextes,…

La libre circulation des produits de l’esprit

Voici le troisième volet de la réflexion commencée ici et poursuivie là. Parlons un instant des taux pratiqués à ce péage. Mon université, par exemple, calcule chaque année le « bonus qualité internationale » (tiens, il n’y a pas « excellence » dans le nom ?…) de ses différents laboratoires. Ce BQI sert à attribuer…

Je ne pense bien que dans ma langue

Je poursuis ici la réflexion engagée dans le billet précédent, en publiant mon deuxième élément de réponse. Parler ensemble suppose donc que, par-delà les langues, nous parlions de la même chose. Par-delà la différence des langues… ce qui n’est pas le moindre des problèmes ! Relevons d’abord que les chercheurs anglophones,…

Parlons-nous de la même chose?

Je poursuis la réflexion entamée il y a désormais deux billets, parce qu’il me semble qu’on ne doit jamais rester sur le sentiment de « quelque chose qui cloche » sans aller voir tout au fond de quoi il s’agit… pour remonter à la surface avec des solutions ! Je parlais dans mon…

« Exception culturelle » ou complexe de colonisé?

Je reviens sur l’article évoqué dans mon précédent billet, parce qu’au-delà de l’intérêt que j’ai trouvé à certaines réflexions sur l’album, ou plus exactement sur les discours des spécialistes de l’album, j’ai ressenti à la lecture une forme de gêne dont j’ai d’abord ignoré d’où elle venait. Il me semble,…

L’album n’est pas un objet « magique »

L’été donne enfin l’occasion de rattraper son retard de lectures. De fil en aiguille, une note de bas de page en appelant une autre, j’ai fini par tomber sur cet article de Clémentine Beauvais, publié en 2015 dans la revue norvégienne Barnelitterært Forskningstidsskrift / Nordic Journal of ChildLit Aesthetics[1], et…

Des images hypnotiques du 68 des enfants

C’est une exposition enthousiasmante qui clôt (presque) le programme de recherches imaginé par Sophie Heywood autour du 1968 des enfants. Pour mémoire, le programme a notamment déjà donné matière à un colloque international, organisé par Sophie à l’université de Tours en octobre 2017, « 1968 and the boundaries of childhood », et…

Balayer [la guimauve] devant sa porte

Le 1er novembre dernier, Olivier Barbarant signe dans Le Monde Diplomatique un article à charge intitulé « De la guimauve pour la jeunesse ». L’astérisque qui accompagne son nom nous apprend qu’Olivier Barbarant est à la fois « écrivain et inspecteur général de l’éducation nationale » et l’on ne sait trop si c’est en…

Les Archives du Père Castor inscrites à l’inventaire « Mémoire du monde » de l’UNESCO

Après des années d’un patient travail pour faire connaître l’importance documentaire de ce fonds, travail mené au sein de l’association des amis du Père Castor avec le soutien sans faille de Michel Defourny, nous avons le plaisir d’annoncer que les Archives du Père Castor, conservée à la médiathèque de Meuzac…

Inauguration du Centre Patrice Wolf: où en sont les médias avec la littérature pour la jeunesse?

Ce samedi 18 novembre 2017 s’est tenue, à la BM de Tours, une journée consacrée aux relations entre médias et littérature pour la jeunesse, à l’occasion de l’inauguration du Centre Patrice Wolf. Pour mémoire, Patrice Wolf, qui a co-animé avec Denis Cheissoux, pendant 21 ans, l’émission « L’as-tu lu mon p’tit…